Jump menu

Main content |  back to top

Actualités et communiqués de presse

Le 5ème Congrès Africain du Pétrole & Exposition (CAPE V) s’est déroulé à Libreville du 26 au 28 mars 2013.

Évènement co-organisé par l’Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA) et le Ministère gabonais du Pétrole, de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, le CAPE V a enregistré la participation des délégations représentant à la fois le secteur public et privé et issues des 18 pays membres de l’APPA à savoir : l’Algérie, l’Angola, le Bénin, le Cameroun, le Congo, la République Démocratique du Congo , la Côte d’Ivoire, l’Egypte, la Guinée Equatoriale, le Gabon, le Ghana, la Libye, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, l’Afrique du Sud, le Soudan et le Tchad. Shell Gabon a pris part de manière active au CAPE V avec le sponsoring du Cocktail officiel d’ouverture de ce congrès, un stand d’exposition et Une présentation sur la manière dont Shell Gabon réalisé l’équilibre entre les activités amont et le développement durable.
cape v-conference

Sponsorisé par Shell Gabon, le cocktail d’ouverture du 5ème Congrès Africain du Pétrole & Exposition a permis aux acteurs gabonais et internationaux de l’industrie pétrolière de se retrouver le 25 mars 2013 au Nomad Hôtel de Libreville. À travers le mot de bienvenue prononcé par Bonjean Minko Mi Ayi, Directeur des Ressources Humaines de Shell Gabon, le Groupe Shell a réaffirmé son ambition à contribuer avec l’appui de ses partenaires et des gouvernements des pays hôtes, à une exploitation responsable du pétrole dans le respect des standards de sécurité et de protection de l’environnement.

Le stand d’exposition de Shell Gabon proposait une diversité d’informations axées sur le Groupe Shell dans le monde et le profil de Shell Gabon, ses activités et ses projets. Sa configuration cadrait avec le thème de cette 5ème édition: «Les perspectives pour les hydrocarbures en Afrique : équilibre entre production et développement durable ». Par le biais de vidéos, de brochures, de photographies et de présentations thématiques, le public a pu découvrir entre autres le projet d’exploration en eaux profondes de Shell au Gabon dont le forage d’évaluation est prévu cette année 2013 ainsi que les actions sociétales de l’entreprise dans les domaines de la santé, de l’éducation des infrastructures et de l’environnement.

Contact email: shellgabon@shell.com

AVERTISSEMENT

Les sociétés dans lesquelles Royal Dutch Shell plc possède des investissements directs ou indirects sont des entités séparées. Dans ce communiqué de presse, les termes « Shell », « le groupe Shell » et « Royal Dutch Shell » sont parfois utilisés pour des raisons pratiquespour désigner Royal Dutch Shell plc et les filiales en général. De même, les termes « nous »,« notre » et « nos » sont également utilisés en référence aux filiales en général ou aux personnes qui travaillent pour ces filiales. Ces expressions sont également utilisées lorsqu’il n’est pas utile d’identifier la ou les sociétés spécifiques. Les termes « filiales », « filiales de Shell » et « sociétés Shell » sont utilisés dans cette présentation pour désigner les sociétés sur lesquelles Royal Dutch Shell exerce un contrôle direct ou indirect.

Les sociétés sur lesquelles Shell exerce un contrôle conjoint sont généralement désignées par le terme « entités sous contrôle conjoint » et les sociétés sur lesquelles Shell a une influence significative mais aucun contrôle ou contrôle conjoint sont désignées par le terme « associés ». Dans ce communiqué de presse, les entités sous contrôle conjoint et les associés sont également désignés par le terme « investissements mis en équivalence ». L’expression « intérêt de Shell » est utilisée pour des raisons pratiques pour indiquer la participation directe et/ou indirecte (par exemple, par le biais de notre actionnariat de 23 % dans Woodside Petroleum Ltd.) de Shell dans une entreprise, un partenariat ou une société, après exclusion des intérêts de tiers.

Ce communiqué de presse contient des informations prospectives relatives aux résultats financiers et aux résultats d’exploitation attendus ainsi qu’aux activités de Royal Dutch Shell. Toutes les informations autres que les rappels de faits historiques sont, ou peuvent être considérées comme des informations prospectives. Ces dernières sont basées sur les attentes et hypothèses actuelles de la direction de Royal Dutch Shell et comportent des risques connus ou non ainsi que des incertitudes qui pourraient différer sensiblement  avec les résultats, performances ou événements réels, c’est-à-dire finalement réalisés, et ceux exprimés ou sous-entendus dans Ce communiqué de presse.

Ces informations prospectives comprennent notamment celles relatives à l’exposition potentielle de Royal Dutch Shell aux risques du marché et des informations exprimant les attentes, estimations, prévisions, projections et autres hypothèses de la direction de RDS. Ces données prospectives sont identifiables par l’utilisation de termes et de phrases tels que « anticiper », « croire », « pourrait », « estimer », « buts », « avoir l’intention », « peut », « objectifs », « perspectives », « plan », « probablement », « projet », « risques », « programme », « chercher »,« devrait », « cible », et autres termes ou phrases similaires. Il existe un certain nombre de facteurs susceptibles d’affecter les opérations à venir de Royal Dutch Shell et d’entraîner une différence matérielle avec celles exprimées dans les informations prospectives contenues dans Ce communiqué de presse y compris (de façon non exhaustive) : (a) les fluctuations du prix du pétrole brut et du gaz naturel ; (b) les fluctuations de la demande en produits du Groupe ; (c) le cours des devises ; (d) les résultats de forage et de production ; (e) les estimations des réserves ; (f) la perte de parts de marché et la concurrence au sein de l’industrie ; (g) les risques environnementaux et physiques ; (h) les risques associés à l’identification de propriétés et autres actifs cibles à acquérir, le cas échéant, ainsi qu’à la négociation et la réalisation de telles transactions ; (i) le risque d’investir dans les pays en voie de développement et/ou des pays soumis à des sanctions internationales ; (j) les évolutions législatives, fiscales et réglementaires, y compris les conséquences éventuelles de la réglementation résultant du changement climatique ; (k) les conditions économiques et financières du marché dans différents pays et régions du monde ; (1) les risques politiques, notamment les risques d’expropriation et de renégociation des clauses de contrats avec des entités gouvernementales, le retard ou l’avancement dans l’approbation de projets et le retard dans le remboursement de coûts partagés ; et enfin (m) les modifications des conditions commerciales.

Toutes les informations prospectives contenues dans Ce communiqué de presse sont visées expressément et de façon intégrale par les avertissements contenus ou mentionnés dans le présent encart. Les lecteurs ne doivent pas accorder une confiance excessive à ces informations prospectives. D’autres facteurs susceptibles d’affecter les résultats à venir sont contenus dans le formulaire de l’autorité des marchés financiers de valeurs mobilières des États-Unis 20-F de Royal Dutch Shell pour l’exercice qui est clôturé le 31 décembre 2013(document disponible sur www.shell.com/investor et www.sec.gov).

Ces facteurs de risques s'appliquent expressément à toutes les informations prospectives contenues dans le présent le communiqué de presse et doivent être pris en compte par le lecteur. Toutes ces informations prospectives ne sont valables qu’à la date de ce communiqué de presse de 26 Mars 2013. Ni Royal Dutch Shell ni aucune de ses filiales ne prend aucun engagement quant à la mise à jour éventuelle ou à la révision à destination du public des informations prospectives suite à de nouveaux événements ou informations. À la lumière de ces risques, les résultats réels pourraient différer de ceux mentionnés, implicites ou explicites dans les informations prospectives contenues dans ce communiqué de presse.

Il se peut que dans ce communiqué de presse, Shell ait utilisé certains termes, comme le terme ressources, qu’il lui est strictement interdit d’inclure dans ses dossiers par la SEC. Les investisseurs américains sont priés de tenir compte de la seule information contenue dans notre formulaire 20-F, Fichier n°1-32575, disponible sur le site Internet www.sec.gov.

Vous pouvez également obtenir ledit formulaire auprès de la SEC en appelant le 1-800-SEC-0330

Page Outils